Les équipes du SCAB 63

Interviews

Un anniversaire ?

«   avril 2014   »

Lu Ma Me Je Ve Sa Di
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le Forum


Les news de Basquetebol

Les news de la LFB

Interview

Interview - Paoline Salagnac, continuer à progresser dans un environnement nouveau

Paoline Salagnac- Quels sont les éléments qui ont motivé ta décision de quitter Clermont ?
Tout simplement l’envie de changer, de connaître autre chose. A la fin de la saison dernière, j’avais déjà songé à partir mais je ne me sentais pas encore prête, aujourd’hui je le suis. J’ai toujours joué à Clermont et aujourd’hui je me sens prête à tenter une expérience ailleurs et j’ai envie de revivre une aventure européenne. Ca me paraît être une suite logique à ma carrière.

- Ton départ est-il lié à celui de Pascal Delaliaux ?
Absolument pas, ma décision était déjà prise et ceci indépendamment du projet sportif du Scab 63 pour la saison prochaine. Cependant, l’annonce du départ de Pascal me touche beaucoup. C’est la fin d’un cycle, d’une aventure de 6 années passées à travailler avec lui. C’est mon formateur, c’est à lui que je dois ma progression. Le fait que nous quittions le club en même temps est pour moi comme un symbole.

- Pourquoi avoir choisi Mondeville ?
J’ai choisi Mondeville car ce club occupe depuis quelques années les 1ères places du championnat, c’est un club structuré, qui a des ambitions et la réputation d’être un club formateur. Aller à Mondeville me permettra de disputer une coupe d’Europe et, je l’espère, de continuer à progresser dans un environnement nouveau.

- Tu termines une saison particulièrement réussie au plan individuel (2ème marqueuse du championnat avec 15,9 pts de moyenne, et 15,6 d’évaluation). Tu pars dans un cadre nouveau, dans une équipe en grande partie renouvelée, avec un nouvel entraîneur. Est-ce que cela ne te fait pas peur ?
Tout le monde a un peu peur de l’inconnu mais c’est pour moi un challenge à relever. Je suis heureuse d’avoir réussi une bonne saison mais ce n’est pas une fin en soi. Certes c’est une satisfaction personnelle mais le plus important est de confirmer la saison prochaine dans une nouvelle équipe et dans un rôle peut-être différent. Concernant les mouvements intervenant à l’intersaison, tous les clubs sont confrontés à ce problème et je fais entièrement confiance au staff de Mondeville pour constituer une équipe compétitive.

- Que retiendras-tu de toutes tes années au Scab 63 ?
Le Scab 63 restera toujours mon club de cœur, c’est sous ses couleurs que j’ai grandi et gravi les échelons de Minimes France à la Ligue. J’en garde d’énormes souvenirs que ce soit sur le plan sportif ou sur le plan humain.
Mes meilleurs souvenirs :

  • - L’année 2002/2003 où je jouais à la fois en Espoirs (2ème du championnat de France derrière … Mondeville !!!!), en NF3 et je complétais l’équipe de Ligue. Les équipes Espoir et NF3 étaient composées des mêmes joueuses, une bande de copines avec lesquelles je passe toujours de supers moments.
  • - L’année 2003/2004 : saison de NF1 avec l’accession en Ligue Féminine. Accéder au plus haut niveau avec mes meilleures amies restera un moment extrêmement fort de ma carrière au plan humain.
  • - Evoluer au plus haut niveau français et participer à la coupe d’Europe dans sa propre ville restera un souvenir fort.

Je pars de Clermont mais où que je sois je resterai toujours clermontoise et je serai toujours la première supportrice de l’équipe du Scab 63. Je pense que même si les souvenirs purement sportifs s’estompent avec le temps, les amitiés créées dans ces moments-là resteront toujours.

Admin, le mardi 10 avril 2007 à 23h 01mn
0 commentaire(s)

Interview - Le mot d'André SALAGNAC

Après huit années passées à la tête du SCAB63, j'ai décidé de prendre du recul et de laisser à Lionel LEYRAT, Vice-Président, la responsabilité du club. Je ne m'efface pas complètement et continuerai à travailler à ses cotés dans l'intérêt de ce club et du basket féminin.
La responsabilité de Président ne s'exerce pas individuellement, à l'heure du bilan je crois pouvoir tirer une certaine fierté du chemin parcouru et souhaite partager, avec tous ceux qui m'ont aidé et soutenu, la réussite du projet au plan sportif et administratif. Je pense tout particulièrement aux dirigeants bénévoles qui s'emploient sans compter et ont su s'adapter aux exigences du sport de haut niveau, tout en préservant un environnement convivial au sein de notre association.
Le club a retrouvé progressivement une place au sein de l'élite du basket féminin français et peut envisager avec une certaine sérénité l'avenir. Ce positionnement n'était pas gagné d'avance, toutes les joueuses et entraîneurs qui ont participé à la reconstruction de ce club méritent toute notre gratitude. Je souhaite tout particulièrement remercier Pascal DELALIAUX qui restera " mon entraîneur ", celui sans lequel ce projet n'aurait pu vivre, les jeunes joueuses formées au club : Aurélie, Stéphanie, Paoline... sans oublier Christèle et Viviane, les joueuses qui avaient su tracer la voie.
Derrière notre nouveau Président, nous devons désormais travailler pour conforter les assises du club, un élan nouveau naîtra de ce changement et Clermont-Ferrand restera une place forte du Basket féminin français.

André, le samedi 18 novembre 2006 à 13h 32mn
0 commentaire(s)

Interview - Petra Stampalija

Comment trouvez-vous l'équipe du SCAB 63 version 2005 ?
- Il y a eu très peu de changements par rapport à la saison passée, ce qui nous a facilité les choses. Quand on se connaît bien et que l'ambiance est bonne, ce qui est le cas, les relations sont plus simples.

Les deux victoires que vous venez de remporter ont-elles fait du bien à l'équipe?
- L'équipe allait bien, il n'y avait pas de problème et nous venions de réaliser deux bons matchs à Mondeville et Valenciennes. Tout allait donc bien mais il est certain que ces deux succès nous ont fait du bien. Il est toujours plus facile de venir à l'entraînement lorsqu'on a gagné la veille !

Vous semblez en pleine forme actuellement. Qu'en est-il ?
- C'est vrai, j'ai de très bonnes sensations en ce moment. Cela tient peut-être au fait que j'ai très peu coupé cet été. J'ai joué avec l'équipe nationale croate et je suis sur la lancée de ce travail. De plus, je touche du bois, je n'ai pas été blessée ces temps-ci, ce qui fait que je suis au mieux actuellement.

Que vous apporte le fait de disputer une coupe d'Europe ?
- C'est intéressant dans la mesure où cela nous change du championnat. On affronte d'autres baskets, on voit d'autres choses. Et puis, c'est toujours intéressant d'avoir un nouveau challenge à relever.

Admin, le mercredi 26 octobre 2005 à 13h 25mn
0 commentaire(s)

Interview - André Salagnac, Président du SCAB 63

André Salagnac, Président du Stade Clermontois Auvergne Basket 63 Le maintien franc et la qualification européenne ont-ils dopé les ambitions du club ?
- Nous restons dans une logique de sagesse et de progression, mais le club n'est pas dénué d'ambition. L'Europe est le couronnement d'une saison exceptionnelle en ce sens que, moi, je retiens la 5e place de la saison régulière, sachant que nous n'avions pas misé sur les play-offs. Sans l'Europe, personne ne se souviendrait aujourd'hui de la belle saison que nous avons effectuée. C'est pour cela, d'ailleurs, que nous avons répondu favorablement quand on nous a présenté le billet.

N'est-ce pas un risque financier ?
- Financièrement, ce n'est pas excessif, d'autant que nous avons eu un soutien des collectivités. De plus, le budget calé pour la Coupe ne vient pas en déduction du budget de la saison. Enfin, je pense que l'Europe peut servir de vitrine et booster l'image du basket féminin à Clermont. Nous aurons trois matchs à la maison, peut-être plus si nous parvenons en seizièmes comme nous l'espérons, sachant que les deux premiers plus les 8 meilleurs troisièmes sur 12 poules sont qualifiés. Ils auront lieu en milieu de semaine, à un moment où il n'y aura pas la concurrence des autres sports de haut niveau dont nous faisons partie. Cela peut nous aider à installer la politique de billetterie que nous voulons mettre en Place. J’entends bien qu'il est préférable de jouer devant une salle pleine plutôt que vide. Seulement, en terme de gestion, on ne peut plus produire du sport de haut niveau gratuitement. Le basket féminin est un basket professionnel qui a un coût non négligeable. Et si nous voulons avoir des objectifs à la hausse, on ne peut plus se contenter de 50 entrées payantes par rencontre.

Et sportivement ?
- La Coupe, c'était à mon avis la bonne année parce qu'il y a eu réforme de la Ligue Féminine avec un passage à 14 clubs et une seule descente en bout de course et sans play-offs couperets. C'est donc un championnat moins stressant. Bien sûr, il subsiste une interrogation : a-t-on bénéficié d'un effet de surprise l'an passé et sera-t-il moindre cette année parce que nous serons plus attendus ? Mais, à partir du moment où on a un groupe solidaire qui a envie de travailler, ce dont on a la chance, qu'il y a un courant qui passe avec l'entraîneur, cela permet au club de se positionner avec des ambitions légitimes qui sont de faire aussi bien que la saison dernière. Enfin, comme nous avons un effectif plus étoffé, dont plus de rotations, nous devrions pouvoir gérer les deux compétitions de front.

Justement, à propos du recrutement, pourquoi avoir joué la carte de la continuité en conservant, notamment, trois étrangères ?
- Les étrangères en question sont les trois intérieures qui se sont fait respecter dans le championnat. Elles ont été une satisfaction et nous avons choisi de les renouveler, ce qui permet de repartir avec un fonds de jeu. Après, nous étions plus en manque dans le secteur offensif et le recrutement a été orienté pour accroître ce potentiel, en tenant compte, aussi, de critères de complémentarité. Nous avions, par exemple, deux meneuses qui jouaient un peu sur le même registre et cela explique le départ d'Aurélie Cibert. A ce propos, je tiens à faire ressortir qu'avec elle et Ramata Diakho, nous avons eu deux championnes d'Europe des moins de 20 ans. C'est tout à l'honneur de la structure de formation et du travail que l'entraîneur réalise avec les jeunes joueuses. Mais une fois formées, elles n'ont pas toutes vocation à rester au club. Aurélie a des qualités et réussira peut-être mieux ailleurs qu'ici. Toujours dans la même logique, nous avons pris pour la suppléer une joueuse en devenir. Avec Anaël Lardy, qui a signé trois ans, nous avons fait un investissement sur la durée.

D'un point de vue général, quel est l'objectif présidentiel ?
- De conforter la place du SCAB au sein de la Ligue Féminine. C'est une équipe reconnue, respectée, il faut qu'elle le reste avec un rôle à jouer dans ce championnat. Actuellement, nous n'avons pas tous les atouts pour pouvoir envisager plus qu'un milieu de tableau. Mais nous essayons de travailler, de structurer le club pour le pérenniser à ce niveau-là par l'entremise de la formation. Et je suis ravi que nous puissions proposer dans l'équipe de jeunes joueuses françaises avec du temps de jeu. En ce qui me concerne, cela fait ma 6e saison à la présidence. Je dis souvent que 2005-2006 sera ma dernière à ce poste, parce que c'est une tâche très prenante et que mes obligations professionnelles me prennent beaucoup de temps aussi. Je travaille pour démultiplier les compétences, afin de faire en sorte que demain il soit effectivement possible soit de prendre un peu de recul, soit d'être plus épaulé pour que le club continue de fonctionner dans des conditions satisfaisantes.

Admin, le mercredi 28 septembre 2005 à 15h 05mn
0 commentaire(s)

Interview - Pascal Delaliaux, entraîneur du SCAB 63

Quels sont tes sentiments après cette confirmation de participer à la FIBA CUP ?
- La FIBA CUP sera une bonne expérience pour tout le monde, au départ on ne l'a jouais pas spécialement mais comme il y avait une place supplémentaire...

Est ce que l'équipe a été construite dans l'optique de la coupe d'Europe ?
- L'équipe n'a pas été construite pour cette compétition européenne puisque je l'ai sue après la composition de l'équipe.

Est ce que le club peut/veut recruter une joueuse supplémentaire ou pas ?
- Il faudrait recruter une joueuse supplémentaire mais je ne pense pas que le club ait les moyens, je poserais la question au président.

Le Club à t'il le budget pour cette compétition supplémentaire ?
-Pour le budget, Il faut poser la question au président. Il m'a certifie que cela était possible.

Que penses tu du tirage de votre groupe L ?
- Dorsten a finie 2è de sa poule, Avenida a finie 2è derrière Aix et Maddaloni est une équipe qui a fini 12è dans son championnat, donc un tirage pas trop mauvais....

Quel est l'objectif pour cette compétition ?
- C’est acquérir de l'expérience en essayant de ne pas hypothéquer le championnat au moins sur la phase aller.

Est ce que le niveau est différent de celui de la LFB ?
-le niveau de cette compétition doit être le haut de tableau de notre ligue, des bons matchs en perspective.

Que penses tu de ton équipe 2005-2006 ?
- Je pense qu'il est dans la continuité de l'année dernière, avec 70 % de notre effectif. Avec un renfort supplémentaire a l'aile soit quatre ailières donc des postes doubles dans ce secteur.

Du titre de championne d'Europe d'Aurélie et de Ramata ?
-Le titre de championne d'Europe des - 20 ans, c'est super, surtout sans joueuses de plus d'1m85 ça confirme ce que nous faisons en championnat à Clermont, des jeunes joueuses et pas trop de taille.
C'est très enrichissant pour Aurèlie et Ramata et je les félicite.

Passes tu de bonnes vacances ?
- Les vacances se passent très bien.

Admin, le lundi 01 août 2005 à 18h 37mn
0 commentaire(s)

Interview - Céline Fromholz

Quels sont tes sentiments après la confirmation de participer à la FIBA CUP ?
- Je suis super ravie de pouvoir participer à la FIBA CUP la saison prochaine, en tant que joueuse, ça fait évidemment partie de nos objectifs de carrière... Et maintenant ce n'est pas tout d'y participer, il faut absolument que ce nouveau challenge soit positif pour tout le monde : pour nous joueuses et pour le club...

Tu as déjà participé à cette compétition, en 2003-04 avec Toulouse, et aussi avec Strasbourg, quels en sont tes souvenirs, le meilleur et le plus mauvais ?
- Le plus mauvais souvenir c’est d'avoir perdu 6 matches sur 6 en FIBA CUP. Mais surtout d'être tombé dans une spirale de défaites également en championnat de France... et on a filé tout droit dans le groupe c ...mais bon la formule de championnat à changer.
Le meilleur souvenir, le plaisir à jouer une telle compétition, en représentant une équipe française en dehors de nos frontières. C'était enrichissant de se jauger à ce niveau, car avec Strasbourg j'ai été qualifié deux fois en FIBA CUP, mais je n'ai pas foulé le parquet pour cause de blessures.

Que penses tu du tirage de votre groupe L ?
- J'ai évidemment pris connaissance de la composition du groupe mais je prends ça avec pas mal de recul car je n'ai pas la composition des équipes pour la saison prochaine... Je note plutôt qu'on ouvre le bal en FIBA CUP, après un déplacement toujours difficile à valenciennes... Et avant de recevoir Villeneuve d'Ascq...

Est ce que le niveau est différent de celui de la LFB ?
- La grosse différence, c'est que tu dois t'adapter très vite à un style de jeu que tu n'as pas l'habitude de rencontrer en championnat de France... sur le plan physique, technique et tactique. Le jeu espagnol est différent du jeu italien, qui est encore différent du jeu allemand...

Que penses tu de l'équipe 2005-2006 ?
- Je connais un certain nombre de mes coéquipières, d'autres pas du tout. Pour moi, tout recommence à zéro et on est partie pour une nouvelle aventure sportive et humaine. Je me ferais un avis perso sur l'état du groupe à la reprise sur le terrain... il y a des signes qui ne trompent pas et qui révèlent parfois les bonnes choses à venir...

Du titre de championne d'Europe d'Aurélie et de Ramata ?
- C'est super cool. D'après les commentaires, certains ne donnaient pas chers de ce groupe... et voilà, un titre tombe... ça fermera le bec à certains qui pensent qu'il suffit parfois de lire une composition d'équipe pour juger de son efficacité... bravo les filles ! A double titre

Que fait tu pendant tes vacances ?
- Je prends du bon temps aux côtés de mes proches que je n'ai pas l'occasion de voir souvent pendant la saison... alors je fais le plein pour les moments de pénurie à venir... autour d'un bon repas : des brochettes de coeur de canard, un magret à barbecue ou une saucisse de Toulouse, d'un verre en bord de terrasse sur la plage, ou après une rando dans les Pyrénées... bref je prends des vacances comme tout le monde...

Admin, le dimanche 17 juillet 2005 à 10h 46mn
0 commentaire(s)

Interview - Paoline Salagnac

Quels sont tes sentiments après la confirmation de participer à la FIBA CUP ?
- Je suis super contente. C'est un truc dont j'avais toujours rêvé mais sans vraiment y croire. Déjà c'est fantastique de pouvoir jouer au plus haut niveau dans sa propre ville alors jouer en plus une coupe d'Europe, je n’en parle même pas.

Que penses tu du tirage de votre groupe L ?
- Il est difficile de se prononcer pour le moment. Je ne connais que Salamanque qui est une des grosses équipes du championnat espagnol. Les Italiennes et les allemandes je ne les connais pas mais dans tous les cas nous feront tout pour passer ce premier tour.

Est ce que le niveau est différent de celui de la LFB ?
- Je ne sais pas trop mais ce qui est sur c'est que ces matchs de coupe d'Europe vont nous permettre de vivre d'autres expériences lesquelles nous apporterons un plus dans le championnat de LFB.

Que penses tu de l'équipe 2005-2006 ?
- On conserve en grande partie l'ossature de l'an dernier avec l'arrivée de trois nouvelles joueuses extérieurs ce qui devrait donner une équipe complète et équilibrée. Ensuite à nous de faciliter l'intégration de ces nouvelles joueuses pour recréer un groupe soudé et solidaire et tenter de refaire un aussi beau parcours que l'an dernier.

Du titre de championne d'Europe d'Aurélie et de Ramata ?
- C'est GéNIAL. Je suis super contente pour elles. L'an dernier avec Auré, on est passée tout prés de l'or cette année elle l'a attrapé, chapeau ! Quant à Ram c'est une super récompenses pour elle qui va j'espère lui donner confiance en elle. Maintenant il ne reste plus qu'à fêter ça comme il se doit...

Que fait tu pendant tes vacances ?
- Je me repose... Et oui, je profite du soleil, de la piscine et des amis. Dans quelques jours je vais partir à l'île de Ré et après sûrement un peu dans le sud ouest. Voilà tout, je profite des vacances, j'oublie un peu le basket pour revenir avec encore plus de plaisir à la reprise.

Admin, le samedi 16 juillet 2005 à 21h 29mn
2 commentaire(s)

Stade Clermontois Auvergne Basket 63
Gymnase Fleury - Place Pierre de Coubertin 63000 Clermont-Ferrand
Tél : 04-73-93-85-63 - Fax : 04-73-35-32-18 - Email : le secrétariat
site internet : www.scab63.com
Bureaux ouverts : 9h - 12 h / 14 h - 19h Fermés le samedi.
Copyright © 2000 - 2014 - Copyright © photos : philippedacosta.com - Tous droits réservés - Conception : IPHI63.com
Page génerée en : 0.9019170 secondes. Dernière modification le 01/01/1970 à 01:00
Nombre de visiteurs : 706469 | Nombre de visiteurs aujourd'hui : 39 | Nombre de visiteurs connectés : 1 | Votre Adresse IP :